Votre bistrot au coeur de Pau ....

 
 
 

Revue de Presse :  ils en parlent (plutôt, ils l’écrivent, d’ailleurs)

 

Le P’tit zinc Gourmand

«Dès qu’on est rentré dans ce boui-boui (c’est tout petit, donc mignon), on a eu un flash. On a immédiatement imaginé des gars attablés sur les nappes à gros carreaux vichy rouge et blanc, un p’tit ballon à portée de main, casquette ou béret vissés sur le tête, et Gitane maïs collée au bec, en train de taper le carton. Ca se passerait entre 7-8 heures le matin, à l’heure où les primeurs, maquignons et autres producteurs du marché viennent se refaire une petite santé avec un casse-croûte bien mérité. Si ce n’est qu’on a plus le droit de fumer dans les troquets, on y est !

Du moins , on pourrait y être. Car le samedi matin, dès 6h30, le Bistrot des Halles propose tapas ou une bonne assiette de gras double, pour le petit déjeuner à la fourchette des familles. Sauf que voilà, le samedi, à cette heure-là, on dort. Ou on n’est pas couché. Mais quoi qu’il en soit, ce n’est pas notre heure ! Assumant notre côté «petit joueur», on a donc fait classique, en allant au Bistrot des Halles à une heure descente : pour le déjeuner.

Ce qui est sûr, c’est que le pari de Véro et Pierre, les tauliers, de nous replonger dans l’ambiance zinc du marché est réussi. Et pas seulement à cause de la déco. Les plats à la carte, déclinés sur ardoises, ont eux aussi une petite saveur terroir d’autrefois qui fait plaisir.

Une cuisine sans chichis, comme les patrons; des plats copieux et bons, comme à la maison (ou pas). Puis ce qui est bien aussi, au Bistrot des Halles, c’est que l’on peut y manger à toute heure : en dehors des menus et plats du jour, on peut s’accouder à un petit bout de comptoir pour manger vite fait une omelette ou une tartine.

Entre amis, c’est encore mieux. En plus, c’est la philosophie de la maison : «il y a de tout dans ce bistrot : des mal rasés, des propres sur eux, des intellos, des ouvriers, des jeunes, des noirs, des dames, des couples, des blancs, des jaunes [...] Notre petit bistrot de quartier est bien là, offrant les produits des halles avec cette ambiance où le zinc est le seul métal conducteur d’amitiés! »

E.M.

La République des Pyrénées : le 6 janvier 2014

Toute ma Ville  - Pau : avril 2014

Le nouveau Bistrot des Halles

«Après 10 ans passés à régaler les clients de l’Entracte, Pierre, aidé de sa compagne Véronique, a décidé de fonder son propre établissement, Le Bistrot des Halles. Ouvert le 5 décembre dernier, habitants du quartier et commerçants du marché y ont rapidement trouvé un lieu d’échanges chaleureux.

Ici, l’on discute de tout et de rien autour d’un verre dans une ambiance conviviale en attendant son plat du jour ou en choisissant un en-cas sur la carte de comptoir. Bien sûr, Véronique et Pierre s'approvisionnent sur le marché afin de servir à leur clients des produits de première fraîcheur qu’ils cuisinent eux-mêmes.

Pierre a remis au goût du jour les tartines qui l’ont fait connaitre et enchante les papilles des nouveaux habitués de ce bistrot de quartier où l’on se sent comme à la maison !!»



Toute ma Ville  Pau - N°12 - semaine du 28 mai au 3 juin

Déjeuner en ville pour 10 euros

TMV donne sa carte des restos pas chers pour manger à midi à Pau sans se ruiner.

«Pour manger en ville régulièrement, on sait que ça peut finir par coûter cher ! Alors on s’est mis en tête de trouver des restos avec une formule à 10 euros. Pas facile, mais possible ...»

La carte indique 18 restaurants et en numéro 1, le Bistrot des Halles !

Tourisme 64.com

Manger, Dormir à Pau

Juste en face des Halles, donc une cuisine du marché selon les produits de saison. Tout est fait maison ! Une petite carte gourmande renouvelée tous les jours avec des spécialités de "tartines" : l'italienne, la norvégienne, et le croque monsieur au confit de canard...

Tous les samedis: spécial tapas.

Le tout en service rapide et dans la bonne humeur dès 6h30 du matin !

Réservation conseillée

Petit Futé 2017

Coup de coeur pour ce haut lieu du quartier des Halles où de l'ambiance à la carte, tout nous a séduit ! Ici la bonne humeur et l'accueil ne vont pas l'un sans l'autre et c'est un véritable plaisir de s'installer autour des tables. Véro et Pierre ont réussi à instaurer entre leurs murs un vrai lieu d'échange et ne soyez étonné si votre repas est coupé par de nombreux éclats de rire : la salle n'est pas bien grande et les anecdotes des commerçants du quartier sont épiques. Le cadre chaleureux est planté, il vous reste à découvrir les spécialités du chef et là, il faut le dire, c’est une excellente surprise.

Les 30 bons bistrots de midi - Hors série la république - 2017

Le Funambule des halles

«J’ai été élevé dans un bistrot !» se réjouit Pierre Ferrère dont l’arrière grand-Père et le grand père maternels étaient bistrotiers à Paris. Et, même si son père horloger-bijoutier à Pau, a rompu avec la tradition familiale, l’hérédité a rattrapé Pierre.

Après l’école hôtelière à Morlaàs et une première expérience à l’entracte, rue Saint-Louis, le Palois a taillé la route. «J’ai passé 25 ans avec la valise : Font Romeu, Avoriaz, La Toscane, La Palais de Beaulieu à Lausanne où j’ai appris la rigueur au milieu de 40 cuisiniers .... De retour dans la région, j’ai tenu un hôtel-restaurant à Porté Puymorens. Mais ma femme Véro et moi cherchions un restaurant à taille humaine» Et c’est vrai qu’ici l'humain est aussi important que ce qu’il y a dans l’assiette.

Pierre définit sa cuisine comme basco-béarnaise, de terroir mais inventive ; « tête de veau, pâtés maison, saveurs sucrées-salées... les idées me viennent au petit matin». Ses fournisseurs ? «Les producteurs des Halles évidement : il n’y a qu’à traverser la rue pour trouver l’inspiration. Je regarde, je tâte, on échange et c’est parti pour de nouvelles recettes ! C’est un travail de funambule, sans filet. Ca me tient à coeur, ce partage : on a tous besoin les uns des autres»

Dans le Guide Vert Michelin

Cette proximité est primordiale pour Pierre : «Rien que pour trouver la bonne texture pour mes tartines, j’ai fait refaire le pain plusieurs fois par mon boulanger : une mie pas trop aérée pour que mes sauces ne coulent pas à travers, une tartine pas trop plate, pas trop épaisse ...» Un souci de la perfection qui paie puisque le Bistrot des Halles a fait son apparition dans le Guide Vert Michelin 2016. Le samedi midi, c’est tapas, ventrèche, omelette, ... jusqu’à tard dans l’après midi. «On met la musique, sourit le chef, on chante, on se marre ... Tout le monde se lâche, même et surtout moi»

Avec son bistrot, Pierre boucle l’aventure « avant, ici, c’était un bar : quand on a repris, il y a quatre ans, on a tout refait. Maintenant, fini les valises : ici, c’est jusqu’à la retraite !»

Pascale Loetitia

Les produits frais et la viande sont issus du marché et la cuisine est vraiment faite maison, les patrons y tiennent, mais ça vous le comprendrez très vite dès la première bouchée. Là où on attend une carte bistrot, nous découvrons des assiettes élaborées avec des mets travaillés et quelques petits délices comme le croque-monsieur au confit de canard, les tartines chaudes salées au saumon fumé ou au chèvre-ventrèche. La terrine de campagne et le jambon de truie sont savoureux et les desserts à tomber. Les tapas du samedi vous éblouiront : il y a du génie dans ces créations !

Lonely Planet 2018

Cuisine du marché

« Pierre et Véronique n’ont qu’à traverser la rue pour trouver l’inspiration sur les étals des Halles de Pau ... Sur leur nappe à carreaux vichy ils servent une cuisine de terroir simple avec quelques incontournables : le hareng pomme à huile, le confit de canard ou les œufs ventrèche. Le samedi midi c’est tapas et ambiance musicale»

L’officiel du Béarn - été 2018

« Véritable institution paloise au pied des Halles, ce petit bistroquet est le poumon de la ville. Lieu d’échanges et de rencontres autour de plats faits maison par des gens chaleureux et vrais, vous serez conquis par ce lieu aussi grand qu’il est petit ! Le samedi c’est tapas maison pour tout le monde. Réserver, c’est mieux !»